blog

Apprenez-en davantage sur le rôle des diététistes et trouvez-en un dans votre région.

Apprenez-en davantage sur le rôle des diététistes et trouvez-en un dans votre région.

Recommandations personnalisées : Un diététiste possède des compétences et une formation spéciales pour vous aider à développer un programme de nutrition qui répond spécifiquement à vos besoins, qu’il s’agisse d’un objectif de santé et de remise en forme, de perte de poids, d’optimisation de la santé ou de traitement d’une condition médicale. Alors que les divers outils facilement disponibles comme MyPlate.gov peuvent offrir une idée générale de ce qu’il faut manger, un RD peut vous aider à mettre un plan idéal en action.Une approche sûre : Les régimes à la mode peuvent vous aider à perdre du poids rapidement, mais le poids revient inévitablement tout en pouvant entraîner des risques pour la santé. Un RD élaborera un plan de nutrition sécuritaire pour atteindre vos objectifs tout en optimisant la nutrition et la santé globales. Elle ou il vous tiendra également au courant des dernières recherches et recommandations sur ce qui fonctionne vraiment par rapport à ce qui est risqué ou non prouvé. Ceci est particulièrement important pour les personnes souffrant d’obésité, de diabète, de maladies chroniques ou de pratiques alimentaires très restrictives telles que des troubles de l’alimentation, des allergies alimentaires ou des problèmes de santé graves.Répondez aux questions difficiles : Vous voulez savoir si un supplément particulier vaut la peine d’être essayé ? Ou peut-être êtes-vous curieux d’une interaction aliment-médicament avec le nouveau médicament que votre médecin vient de vous prescrire ? Un diététiste peut travailler en étroite collaboration avec les autres professionnels de la santé impliqués pour aider à répondre à certaines des questions difficiles et s’assurer qu’un plan de nutrition répondra le mieux à vos besoins, compte tenu de votre situation particulière.Améliorez la motivation : rien de tel qu’un expert en nutrition de bonne foi vous tient responsable. Un RD peut vous aider à rester motivé, à résoudre les défis et les obstacles et à vous remettre sur la bonne voie après une rechute.

À quoi puis-je m’attendre lors de ma première séance?

Lors de votre première visite, le RD s’efforcera de vous comprendre, de comprendre vos succès et défis passés et vos objectifs actuels. Il ou elle obtiendra des informations médicales et de santé de base et vous demandera probablement de remplir une forme de journal de nutrition pour mieux comprendre vos habitudes alimentaires actuelles. En fonction de votre taille, de votre poids, de votre sexe et de votre niveau d’activité physique, il intégrera quelques chiffres dans un programme de haute technologie qui vous donnera une idée du nombre de calories dont vous avez besoin par jour pour maintenir votre poids actuel. À partir de là, le RD rassemblera toutes les informations et vous aidera à élaborer votre propre plan de nutrition individualisé.

À quelle fréquence dois-je rencontrer un diététiste?

Selon votre situation, le nombre de fois que vous rencontrez un diététiste peut varier d’une simple séance unique à quelques fois par semaine. Certaines personnes ont juste besoin de mettre en place un plan de nutrition tandis que d’autres ont besoin de commentaires, de soutien, de partage d’informations et d’ajustements constants. Les personnes qui ont des problèmes médicaux avec une composante nutritionnelle importante – comme le diabète, l’obésité, une maladie rénale avancée et une pathologie gastro-intestinale – peuvent bénéficier le plus d’une relation continue avec un diététiste. De nombreux diététistes proposent également des séances et des programmes de groupe, qui peuvent s’étaler sur plusieurs semaines ou plusieurs mois.

Comment puis-je savoir quelle diététiste professionnelle me convient le mieux?

Si vous choisissez de travailler avec un diététiste, vous pouvez être assuré qu’il ou elle possède une formation et une éducation approfondies en matière de nutrition. Ce n’est pas le cas d’un “nutritionniste” non diététiste pour qui il n’y a que peu ou pas d’assurances sur les antécédents ou la formation de la personne. Tous les diététistes (vous pouvez les repérer en recherchant le « RD » derrière leur nom) ont obtenu au moins un baccalauréat et/ou une maîtrise en nutrition et ont satisfait à toutes les exigences approfondies en matière de cours et d’examens établies par la Commission de diététique. Inscription.

Au-delà de cela, cependant, chaque RD est très différent. Certains ont suivi une formation spécialisée dans des domaines particuliers comme la nutrition sportive, l’éducation au diabète ou la nutrition pédiatrique. D’autres peuvent se concentrer sur la gestion du poids ou la prévention des maladies chroniques. Certains diététistes travaillent en cabinet privé tandis que d’autres sont employés par des hôpitaux et des centres de santé.

Avant de vous inscrire auprès d’un RD, faites vos recherches. Votre régime d’assurance maladie peut couvrir les services de nutrition d’un diététiste sous contrat avec ce régime. Ou, votre salle de sport peut avoir une diététiste parmi son personnel dans le cadre de votre adhésion ou pour une somme modique. En fin de compte, vous devriez vous efforcer de trouver une diététiste pratique et abordable et, surtout, dont la philosophie et la personnalité vous aideront et vous motiveront lorsque vous vous efforcerez d’optimiser votre santé et votre qualité de vie.

Prêt à commencer? Apprenez-en davantage sur le rôle des diététistes et trouvez-en un dans votre région.

Sir William Osler, le célèbre médecin canadien, a un jour plaisanté : « Il n’y a qu’une seule façon de traiter le rhume : avec mépris. Et pour une bonne raison. L’adulte moyen a deux à trois infections respiratoires chaque année. Ce nombre passe à six ou sept pour les jeunes enfants.

Que vous attrapiez ou non un rhume après avoir été exposé à un virus dépend des nombreux facteurs qui affectent votre système immunitaire. La vieillesse, le tabagisme, le stress mental, une mauvaise alimentation et le manque de sommeil ont tous été associés à une altération de la fonction immunitaire et à un risque accru d’infection.

Maintenir le système immunitaire en bon état

La recherche a établi un lien entre un exercice modéré et régulier et un système immunitaire fort. Les premières études ont rapporté que les sportifs récréatifs signalaient moins de rhumes une fois qu’ils avaient commencé à courir. L’exercice modéré a été associé à une réponse positive du système immunitaire et à une augmentation temporaire de la production de macrophages, les cellules qui attaquent les bactéries. On pense qu’un exercice régulier et constant peut entraîner des avantages substantiels pour la santé du système immunitaire à long terme.

Des études plus récentes ont montré qu’il y a des changements physiologiques dans le système immunitaire en réponse à l’exercice. Pendant un exercice modéré, les cellules immunitaires circulent plus rapidement dans le corps et sont mieux à même de tuer les bactéries et les virus. Après la fin de l’exercice, le système immunitaire revient généralement à la normale en quelques heures, mais un exercice régulier et constant semble rendre ces changements un peu plus durables.

Selon le professeur David Nieman, Dr. PH., de l’Appalachian State University, lorsqu’un exercice modéré est répété presque quotidiennement, il y a un effet cumulatif qui conduit à une réponse immunitaire à long terme. Ses recherches ont montré que ceux qui effectuent une marche d’intensité modérée pendant 40 minutes par jour avaient deux fois moins de jours de maladie en raison de rhumes ou de maux de gorge que ceux qui ne font pas d’exercice.

D’autre part, il existe également des preuves qu’un exercice trop intense peut réduire l’immunité. La recherche montre que plus de 90 minutes d’exercice d’endurance à haute intensité peuvent rendre les athlètes susceptibles de tomber malades jusqu’à 72 heures après la séance d’exercice. Il s’agit d’informations importantes pour ceux qui participent à des événements plus longs tels que des marathons ou des triathlons. L’exercice intense semble provoquer une diminution temporaire de la fonction du système immunitaire. Lors d’efforts physiques intenses, le corps produit certaines hormones qui diminuent temporairement l’immunité. Le cortisol et l’adrénaline, connus sous le nom d’hormones du stress, augmentent la tension artérielle et le taux de cholestérol et affaiblissent le système immunitaire.

Faut-il faire du sport quand on est malade ?

Les amateurs de fitness et les athlètes d’endurance ne savent souvent pas s’ils doivent faire de l’exercice ou se reposer lorsqu’ils sont malades. La plupart des experts en médecine sportive dans ce domaine recommandent que si vous avez des symptômes de rhume sans acheter alkotox fièvre (c’est-à-dire que les symptômes sont au-dessus du cou), un exercice modéré comme la marche est probablement sans danger.

L’exercice intensif doit être reporté à quelques jours après la disparition des symptômes. Cependant, s’il y a des symptômes ou des signes de grippe (fièvre, fatigue extrême, douleurs musculaires, ganglions lymphatiques enflés), il faut probablement prévoir au moins deux semaines avant de reprendre un entraînement intensif.

Rester en forme pour faire du sport

Pour les athlètes qui s’entraînent intensément pour la compétition, les directives suivantes peuvent aider à réduire leurs risques de tomber malade.

Mangez une alimentation bien équilibrée—Le système immunitaire dépend de nombreuses vitamines et minéraux pour un fonctionnement optimal. Cependant, à l’heure actuelle, il n’y a pas de bonnes données pour soutenir une supplémentation au-delà de 100 % des apports nutritionnels recommandés.Évitez la perte de poids rapide – Il a été démontré que les régimes hypocaloriques, le jeûne à long terme et la perte de poids rapide altèrent la fonction immunitaire. Perdre du poids pendant un entraînement intensif n’est pas bon pour le système immunitaire.Obtenir un sommeil suffisant—Des perturbations majeures du sommeil (obtenir trois heures de moins que la normale) ont été liées à la suppression immunitaire.Évitez le surentraînement et la fatigue chronique – Espacez les entraînements vigoureux et les événements de course aussi loin que possible. Restez « en vous-même » et ne poussez pas au-delà de votre capacité à récupérer.

Ressource supplémentaire

Commentaire actuel de l’American College of Sports Medicine – L’exercice et le rhume : www.acsm.org/

Aperçu du PDF

Si vous cherchez à devenir fort et puissant – comme un lutteur bulgare – mais que votre programme ou équipement de fitness actuel vous met dans une ornière, vous voudrez peut-être vous tourner vers le sac bulgare. 

L’entraîneur de lutte bulgare, Ivan Ivanov, a développé cet équipement que le physiologiste de l’exercice et expert en conditionnement physique ACE, Pete McCall, décrit comme un hybride d’un kettlebell et d’un sac de sable. McCall a nommé le sac bulgare comme l’un des sept produits que les entraîneurs personnels devraient regarder (lisez les six autres produits) et atteste qu’il fait partie d’un “entraînement de fesses”.

“C’est un excellent outil pour développer une puissance explosive multiplanaire ou pour reproduire les exigences de sports comme les arts martiaux mixtes, qui nécessitent de déplacer une charge dynamique comme un adversaire”, a déclaré McCall.

Un autre avantage de l’utilisation du sac bulgare est qu’il ne doit pas vous coûter une fortune. Lifehacker rapporte que vous pouvez fabriquer le vôtre en utilisant une grande chambre à air de pneu de camion ou de tracteur, des granulés de bois, des attaches à glissière et du ruban adhésif. Voici une vidéo montrant comment :

[via lifehacker]

La fin de l’année marque le début d’une période de l’année chargée pour beaucoup – entre le travail, les achats, la navette avec les enfants, la préparation de votre maison pour l’hiver et les vacances, vous vous demandez peut-être si vous trouverez un jour le temps de faire de l’exercice.

Mais voici la doublure argentée – de nombreuses tâches d’automne et d’hiver intègrent l’activité physique. Ratisser les feuilles et tailler les roses ne remplacent pas l’entraînement au gymnase ou la marche rapide, mais vous pourriez être surpris du nombre de calories que vous peut brûler tout en s’attaquant à votre liste de tâches. Un peu d’huile de coude ici et là peut vraiment s’accumuler avec le temps pour aider à prévenir la prise de poids.

Voici une estimation de ce que vous brûlerez avec ces tâches et d’autres tâches d’automne et d’hiver :

Estimation des calories brûlées (30 minutes, personne de 130 lb)

Estimation des calories brûlées (30 minutes, personne de 150 lb)

Estimation des calories brûlées (30 minutes, personne de 200 lb)

Cuisson ou pâtisserie, appareils manuels

62

72

95

Nettoyage de la maison ou de la cabane

93

107

143

Souffleur de feuilles

109

125

167

Ratisser les feuilles

133

154

191

Souffleuse à neige portative

140

161

215

Taille d’arbustes ou d’arbres, coupeuse manuelle

140

161

215

Désherber, cultiver le jardin

140

161

215

Épandage de terre à la pelle

155

179

239

Transporter, charger ou empiler du bois

155

179

239

Contre-fenêtres suspendues

155

179

239

Nettoyage des gouttières

155

179

239

Défricher des terres, transporter des branches

155

179

239

Tondre la pelouse à pied, tondeuse électrique

171

197

286

Couper du bois, fendre des bûches

186

215

286

Déblayer la neige

186

215

286

La sécurité d’abord

Comme vous pouvez le constater, certaines tâches ménagères et travaux de jardin très courants sont très pénibles. Comme pour tout type d’activité physique, soyez prudent lorsque vous effectuez des tâches. Si vous avez une condition médicale ou des facteurs de risque, votre médecin peut vous déconseiller d’effectuer des tâches physiquement exigeantes.  

Pelleter la neige, par exemple, peut être extrêmement dangereux pour les personnes présentant l’un des facteurs de risque suivants : antécédents personnels de maladie cardiaque ou de crise cardiaque, hypertension artérielle, taux de cholestérol élevé, mode de vie sédentaire ou tabagisme. La combinaison des facteurs de risque, de l’air froid et du port de charges lourdes peut être mortelle.

Si vous êtes à risque, utiliser un outil électrique ou embaucher un adolescent local est une meilleure option que d’essayer de le faire vous-même. Connaissez vos limites – et en cas de doute, consultez votre médecin.

Calories de torche avec NEAT

Qui ne veut pas être au chaud et confortable à l’intérieur quand le temps dehors est épouvantable ? À cette période de l’année, il est facile de devenir sédentaire et de prendre du poids. Mais vous pouvez choisir de rester en forme et en bonne santé quelle que soit la saison avec une activité physique intentionnelle et consciente. Chaque fois que vous bougez votre corps, vous brûlez des calories – et à moins qu’il ne s’agisse d’un entraînement planifié, les calories que vous brûlez avec ce type d’activité physique sont appelées NEAT, ou thermogenèse d’activité sans exercice. Ce qu’il y a de fantastique avec NEAT, c’est qu’il peut représenter de 15 % à plus de 50 % de votre dépense calorique quotidienne totale – et vous pouvez augmenter considérablement cette quantité avec des augmentations même mineures de votre activité physique quotidienne. Le port d’un podomètre est un excellent moyen de suivre votre NEAT – travaillez progressivement vers 10 000 pas par jour pour une bonne santé. Que vous nettoyiez le sol de la cuisine, transportiez du bois ou prépariez un festin de vacances, il est motivant de voir les étapes s’additionner.

Tomber en avant

Pourquoi ne pas prévoir de finir l’année en meilleure forme que jamais ? De nombreuses corvées d’automne et d’hiver sont des occasions d’exercice gratuites déguisées. Prenez l’habitude de les chercher et de les accueillir chaque année avec le cidre de pomme épicé. Si vous ne vivez pas dans une maison, portez-vous volontaire pour aider les personnes âgées de votre communauté avec les tâches saisonnières. Trouvez des moyens de continuer à bouger et vous profiterez plus que jamais de cette belle période de l’année.

Le mois d’août est là et vous vous sentez excité par ce temps estival, mais vous n’êtes pas aussi ravi de votre manque de résultats, malgré vos cours de spinning et votre jus vert. Que se passe-t-il? Examinons de plus près cinq comportements estivaux typiques pour voir si nous pouvons trouver le coupable qui vous empêche d’atteindre vos objectifs : 

1. Vous mangez trop d’aliments “sains”.

Ce n’est pas parce que vous venez de passer 45 minutes sur ce vélo que vous pouvez vous offrir un smoothie à la mangue, aux baies et au cacao après chaque cours. De même, la pizza sans gluten reste une pizza. Jetez un œil aux aliments «sains» que vous consommez dans le cadre de votre alimentation quotidienne et voyez si vous pouvez réduire et traiter cette gâterie sans gluten comme une indulgence hebdomadaire ou bihebdomadaire. 

2. Vous mangez trop peu.

Êtes-vous tellement déterminé à perdre du poids que vous sautez des repas ou mangez comme un oiseau ? Soyez prudent ici, car vous ne voulez pas tromper votre corps en lui faisant croire qu’il est en mode famine. Si votre corps ne reçoit pas assez de calories, il se protégera automatiquement en ralentissant votre métabolisme et passera en mode stockage des graisses. La solution? Essayez de manger des aliments entiers riches en nutriments toutes les quelques heures tout au long de la journée. 

3. Vous buvez trop.

Quelques happy hours en plein air au coucher du soleil peuvent envoyer vos objectifs en veilleuse, tout en empêchant votre corps d’être un brûleur de graisse. Les calories provenant de l’alcool ne peuvent pas être stockées, votre corps doit donc prioriser l’élimination des boissons que vous consommez et ainsi stocker tout ce qui était actuellement digéré sous forme de graisse.